Derbna  pour la solidarité et le développement humain
I / Données historiques et géographiques:

La ville de Mohammedia se situe sur la Côte Atlantique du Maroc et entre Casablanca et Rabat, à 25 kilomètres de Casablanca et à 65 kilomètres de Rabat.

Ce n'est que depuis le 25 Juin 1960 qu'elle porte le nom de "Mohammedia". Auparavant, elle était plus connue sous le nom "FEDALA" venant de "FADL ALLAH" signifiant : "Présent de Dieu".

La ville de Mohammedia s'étend sur une superficie de 34 km2, avec 170 000 habitants. La forte croissance de population que connaît la ville est due essentiellement à l'essor industriel qu'elle a connu depuis l'indépendance, à l'activité pétrolière et portuaire qui ne cesse de se développer, et à sa situation géographique avantageuse entre la capitale économique et la capitale administrative.


II / Données socio-économiques :

La répartition des âges de la population selon le dernier recensement (1992) présente les éléments suivants :

- 35 % de la population a moins de 15 ans.
- 56 % de la population a entre 16 et 45 ans.
- 9 % de la population a entre 46 et 60 ans.
- 4 % de la population a plus de 60 ans.

Cette répartition se compose de catégories socioprofessionnelles très variées :
- 50 % dans l'industrie.
- 20 % dans l'agriculture.
- 30 % dans le commerce et les professions libérales.

Avec environ 200 unités industrielles en activité occupant près de 15 000 personnes, Mohammedia offre un panorama industriel plus équilibré que d'autres villes marocaines de même ampleur, marqué par une spécialisation dans les activités de la chimie et parachimie, la construction mécanique et électrique, le textile et le cuir ainsi que l'agroalimentaire. Cette croissance de l'activité industrielle repose également sur l'essor véritable du port.
   
III /Données culturelles et touristiques:

La "cité des fleurs et des sports élégants" dispose d'infrastructures touristiques, sportives, universitaires et culturelles.

Les potentialités touristiques sont bien réelles, favorisées par un milieu naturel constitué de plages et de forêts présentant des opportunités pour les touristes et les congressistes. Celles-ci sont renforcées par des unités telles que des campings, des centres d'estivage et des équipements sportifs (golf, tir aux pigeons, plage de plaisance, cours de tennis, stades de football...). Elle dispose également d'un complexe universitaire et culturel (Facultés et Instituts, Maison des Jeunes et Maison de la Culture, un Théâtre).

Cet ensemble de structures participe à dispenser une formation plus ou moins adaptée à son environnement socio-économique et culturel, et permet ainsi d'améliorer l'encadrement du tissu économique local.



Ecole Abdel Wahed Al Morrakchi se trouvant en face du bloc 20


IV /Quelques données sur l'environnement:


Autrefois appelée "ville des roses", voici bien longtemps que la population locale s'intéresse aux espaces verts très demandés. 90% de ces espaces sont récents et font qu'actuellement, Mohammedia est la ville du Maroc qui possède le plus d'espaces verts en surface. 56 parcs et jardins, essentiellement plantés de palmiers, emploient 145 employés (agents d'entretien et gardiens de jour et de nuit).

Paradoxalement, bien que la population locale tienne beaucoup à ces espaces verts, on constate qu'elle a assez peu conscience de l'hygiène de ces lieux. Il reste donc à mettre en place un important travail de sensibilisation à la protection de l'environnement et à la citoyenneté.
La ville de Mohammedia s'est longtemps contentée de campagnes d'informations sur le sujet. Elle voudrait maintenant mener des actions plus concrètes comme le montre par exemple, le travail engagé concernant la gestion et la valorisation de la Zone Humide de Mohammedia. Néanmoins, elle en est empêchée en partie par le manque de contribution des industriels. Etant donné l'absence de législation dans ce domaine, les industries continuent à rejeter leurs déchets dans la mer et à ne pas surveiller les gaz qui s'échappent dans l'atmosphère.

Heureusement, de nombreuses associations et certains habitants se mobilisent eux aussi contre la dégradation de leur environnement, mais ils manquent souvent de moyens.

En conclusion :

Mohammedia est une ville de contraste. Ainsi, bien que ce soit l'une des communes les plus riches du Maroc, de nombreux bidonvilles subsistent encore. En outre, si elle possède le plus grand nombre d'espaces verts, c'est également la ville la plus polluée du Maroc.

Elle doit trouver le juste équilibre entre son aspect industriel, son aspect culturel et son attrait touristique.

Enfin, pour mener à bien des actions, les efforts doivent être mieux coordonnés entre la municipalité, la préfecture, les industries, les associations et la population
 






© association Derbna - 2010 - contact - réhabilitation du quartier Derb Marrakech de la ville marocaine de Mohammedia